IMG_4727Mes amis, ce weekend nous allons nous diriger vers nos cousins Belges pour déguster une Reinaert Grand Cru !

Cette bière est brassée par la brasserie De Proef, une brasserie fondée par Dirk Naudts, un professeur en sciences brassicoles à Gand et à Louvain.

La particularité de cette brasserie est qu’elle ne brasse pas SES propres bières, elle dispose d’un équipement moderne pour que des tiers puissent brasser (entre 10 et 140hl par commande).

Pour vous résumer la chose, si demain vous voulez élaborer une bière mais que vous ne pouvez pas vous prendre un équipement de suite, vous pouvez brasser chez eux.  Beaucoup de bières sont brassées là-bas, et notre Reinaert en fait partie.

Je ne rangerais pas ces bières dans une catégorie de bières Tziganes, car ici la production est localisée et élaborée par un tiers à un seul endroit, le Tzigane va brasser lui-même chez plusieurs brasseries.

Maintenant De Proef n’est pas la seule brasserie à faire des bières pour des tiers, on a ce problème en France avec des bières soi-disant d’une localité mais produites chez d’autres, MAIS vendues comme des bières faites sur place, ce sont des bières mensongères… (Coucou la Cagole !).

Happy Beer Time a fait un dossier complet sur cela, pour ma part je n’ai rien contre le fait de brasser ailleurs tant qu’on reste honnête sur l’étiquetage du produit et son story telling.

Pour vous donner un exemple avec De Proef, citons la Troubadour Obscura, cette bière fut élaborée par un groupe d’étudiants surnommé les « Musketeers ».

La Reinaert Grand Cru, sauf erreur de ma part, est une des rares bières brassée et élaborée en propre par la brasserie, c’est-à-dire que c’est une De Proef pure souche (de levure !).

 

Le corbeau et le Reinaert

Au verre, notre cher ami goupil se présente par une belle mousse épaisse et persistante, chapeautant une robe trouble, cuivrée aux reflets rubis qui fait penser à ce fameux renard justement ! Notre amie est trouble, avec un peu de dépôt et une belle carbonatation.

Le nez est légèrement acidulé et boisé avec des notes fruitées plutôt axées sur le raisin qui aurait macéré, pour ma part, et de petites touches épicées forts agréables.

 

Reinaert Chenapan !

Au gout on a une belle complexité, le début est relativement doux et fruité, toujours porté sur le raisin macéré, ensuite on est plutôt orienté vers les fruits secs et enfin le caramel et le chocolat pour une astringence faible mais une longueur en bouche puissante ou l’on sent bien l’alcool, un peu comme avec un bon cognac.

 

En conclusion

Une belle Belge, un visuel parfait, un nez complexe et un gout du même acabit, je ne peux pas nier que j’ai passé un très bon moment avec cette Belge, que dire de plus si ce n’est de la gouter vous aussi et donner votre interpretation ??

IMG_4719

Share Button

« »