J’entends souvent les gens me rétorquer à propos de la bière artisanale : c’est trop cher!

Bon, oui, c’est vrai que les prix peuvent parfois laisser pantois, je le reconnais, quand on a des bouteilles à 30€ ou même à 6€, je peux comprendre que celui qui ne connait pas cet univers et ne connaît que l’industriel puisse être dérouté par tout cela…

Mais alors pourquoi justement une bière craft c’est plus cher qu’une bière industrielle et pourquoi c’est à la fois normal, et à la fois très bien aussi? 

 

Les industriels nous ont mal éduqués

Nos amis de l’industrie, comme vous l’avez peut être lu dans mon article en 3 parties publié tout récemment, ont durant longtemps eu le monopole du secteur et donc par la même occasion des prix.

Si leurs prix se sont avérés moins chers, que ce soit une marque connue, ou juste celle bas de gamme brassées à façon pour des hypermarchés, c’est surtout par le principe de l’économie d’échelle. 

Une économie d’échelle c’est en gros, pour ceux qui ne connaissent pas, quand vous fabriquez un certain volume de produit, qui se vend, et donc cela réduit le coût de production au point ou le produit devient moins cher. 

Vous pouvez observer ce phénomène pour tout et n’importe quoi, prenons les téléviseurs à écrans plats, quand c’est arrivé sur le marché, un téléviseur classique coûtait 3000 € et même beaucoup plus encore, et actuellement vous en trouvez des grands modèles, standards, à 300€ (2€ sur Wish mais faites gaffe!). Le volume d’écran est devenu tel, que le tarif a baissé pour le consommateur, pour laisser la place à d’autres technologies d’écrans, beaucoup plus coûteuses (les Oled ou les incurvés par exemple) qui coûtent plusieurs milliers d’euros, mais deviendront abordables dans quelques années. 

L’offre et la demande, une fois qu’elles se coordonnent bien, font baisser le prix de production, et donc le prix de vente, le fabricant lui, gagne toujours et équilibre sa marge. 

Si vous trouvez un produit plus cher, comme un magnétoscope, c’est que le phénomène est inversé, un magnétoscope à une époque ça coûtait 30€, maintenant on en a pour 300€ car presque plus personne ne fabrique cette technologie. 

Pour revenir à la bière, c’est la même chose, si un brasseur industriel est capable de vous fournir un pack de 24 bières pour 18-20€ c’est parce que son volume est tel, que son coût de production est plus faible. 

Ajoutez à cela tout le reste, si lors de la production il utilise des matières premières plus “cheap”, de l’extrait de houblon, du malt ou du riz bas de gamme, alors déjà on fait baisser les coûts. 

Si en plus, votre industriel possède sa propre production de matière première (intégration verticale donc), et qu’il a plusieurs lieux de productions disséminés dans un pays ou une zone géographique, alors déjà il va pouvoir économiser sur sa matière première, mais aussi sur sa logistique, mieux encore, s’il a ses propres camions comme Heineken, il peut réduire les intermédiaires et assurer sa production de manière totalement indépendante, permettant ainsi de réduire aussi ses coûts, puisque si il utilise moins d’intermédiaires, ceux-ci ne prennent pas leur marge, et donc il peut augmenter la sienne tout en proposant un prix abordable. 

Et voici pourquoi vous trouvez vos bières industrielles à des tarifs hyper attractifs, pour toutes les bourses.

Brasserie Heineken à Marseille

Des tarifs bas qui ont mis à mal l’image de la bière

Le souci avec des tarifs très faibles, c’est que du coup, le produit en pâtit aussi. Prenez des bières comme Bavaria 8.6, ces bières ont une image de bière de “clochard”…. Ce n’est pas anodin, elles sont si peu chères, et tellement alcoolisées, que même le plus pauvre peut s’en offrir, et s’enivrer à bas cout également (malheureusement pour ces pauvres bougres qui ne méritent pas de vivre dans la rue…)

Mais au delà du prix, l’image de la bière, nous en avons beaucoup parlé ici et ailleurs, a été écornée durant des années au fur et à mesure que l’industrie devenait de plus en plus Oligopolistique, plus le coût baisse, et plus on peut en vendre, et plus on fait du marketing. 

La bière a eu longtemps une image masculine, beauf, macho, patriarcale, cheap, l’alcool pas cher qu’on boit sur des chantiers etc… longtemps la bière été associée comme l’alcool du bas peuple et pas comme un alcool comme un autre, surtout dans des pays comme le nôtre qui ont le vin comme patrimoine culturel. 

Prenez le vin justement, en général, une bouteille de vin de bonne qualité s’achète à un certain prix, plus ou moins haut tout dépend, mais on garde cette image qualitative du produit, une belle bouteille, une appellation, une origine, on associe le vin à un repas, une région, etc…. Il y a une image très classe et à part quelques vins “cheap” qui sont surtout là pour la cuisine au final, on a un marché prolifique avec une image béton.

La bière c’est autre chose, car on peut en produire dans sa cuisine, que le vin lui, doit systématiquement être fait sur place via un terrain, des vignes etc…. Donc on peut l’industrialiser très facilement et comme on l’a vu, écorner son image.

Ceci est surtout le cas depuis la fin de la 2nde guerre avec les différents rapprochements des marques pour former le marché d’aujourd’hui, du coup, si un brasseur artisanal se présente sur le marché, il doit faire face à une image déplorable qu’il aura du mal à changer. 

Si les américains ont réussi, c’est aussi parce que le territoire est immense, que c’est une nation de bière et de whisky avant le vin, cultivé uniquement dans certains états, mais en France, pays du vin, c’était très dur de pouvoir remonter la pente plus que savonneuse pour l’image de cette boisson. 

Mais aujourd’hui, vous le savez si vous me lisez, les choses changent, nous l’avons largement évoqué, et les petits brasseurs se multiplient, mais justement, ils sont plus chers et il faut que vous compreniez bien pourquoi, et surtout que vous compreniez que c’est une bonne chose aussi.

 

L’artisanal c’est trop cher bouh!

J’ai, comme je le disais en intro, souvent entendu les gens se plaindre des tarifs. C’est vrai que un pack de 24 crafts ça va plus vous coûter 40-50€ que 15€ mais il faut voir aussi ce que vous achetez. 

Les gens qui ne comprennent pas, ne voient que le produit au final, pas ce qu’il y a derrière, et quand j’entends des “oh ça va ils s’embêtent pas avec leurs prix!” j’ai envie de hurler. 

Un brasseur, avant tout, c’est un entrepreneur, il est souvent seul ou à deux (amis ou couples) et il part souvent de rien ou très peu. Quand un brasseur vous vend sa bière 4€, dites vous que parfois il ne se paye même pas! 

Il faut comprendre que ce sont avant tout des passionnés qui essaient de vivre de cela, ils ont investi dans du matériel, leurs matières premières sont de qualité, leur main d’oeuvre c’est eux aussi, mais bien souvent on a un produit de bonne facture qui vaut son prix. 

Un brasseur n’a pas les ressources d’un industriel, souvent il doit commencer seul, localement avant de pouvoir se distribuer, ou se faire distribuer ailleurs, et sur presque 1 700 brasseries, la concurrence est rude!  

Peu étonnant donc de ne trouver des bières que dans une région parfois, regardez l’Ardèche ou je vais souvent, à part 2 ou 3 brasseries, qu’on peut trouver dans les région à côté, toutes les autres ne se trouvent que si on va sur place ou 30 km maximum autour! 

Si un brasseur vous vend sa bière ce prix là c’est qu’il doit rentabiliser déjà tout son matériel, son local, ses dettes, et parfois son personnel s’il en a! Donc oui, vous allez payer 4 ou 5€ une bouteille mais aussi le produit sera de qualité et vous saurez l’apprécier autrement. 

Et si vous voyez parfois des bouteilles plus chères parce que vieillies en fût ou autre, c’est pareil, là on aura un produit qui a nécessité du matériel en plus, qu’il faut du coup rentabiliser sur les ventes de ce brassin, car peut être que l’achat d’un fût de chêne ne sert que pour cette bière, et donc ses ventes doivent couvrir l’achat du matériel qui lui est dédié. 

Et puis payer plus cher sa bière, c’est quelque chose de bien croyez moi!

Savoir apprécier la chose

Si vous payez votre bière 5€ au lieu de 1€, déjà c’est que vous avez un produit de bonne facture, mais aussi et surtout, vous allez le boire autrement. 

Le souci avec l’alcool pas cher, c’est que ca permet malheureusement, de s’ennivrer très vite, tomber vite dans l’addiction, et les excès. Après tout, un carton de 24 bouteilles pas chères, en soirée ça passe très bien tout seul. 

Le problème de l’industrialisation, c’est qu’elle a incité durant des années à la surconsommation, le tarif attractif n’a pas aidé du tout, et les dépendances se sont amplifiées (bien que déjà elles existaient bien entendu). Mais le fait de consommer beaucoup, fait qu’on apprécie pas son produit, et on consomme mal. 

Une bière artisanale, vous la payez plus chère, mais vous en buvez du coup moins, et en plus elle sera très bonne, donc vous consommerez raisonnablement et vous apprécierez la chose, finalement comme un bon vin…. 

On se retrouve au final sur le schéma du vin avec les années, un produit qu’on apprécie modérément (en général…), qu’on accorde avec des plats etc… la bière redore peu à peu son image longtemps laissée à la merci des gros industriels. 

Mais comme tout, la qualité a un prix, et si vous voulez boire moins mais mieux, alors buvez artisanal justement. 

En conclusion

Ce petit (enfin…) article a pour but de pousser un petit coup de gueule pour justifier un peu les prix pratiqués pour le craft, que ce soit pour des français ou des brasseurs étrangers. 

Bien sur, on peut avoir de mauvaises bières artisanales, mais cela reste anecdotique, et jamais définitif, non, l’artisanal est ce qui a le meilleur goût et surtout celui qui contient uniquement des ingrédients qui ne vous feront pas de mal si vous consommez modérément. 

Il faut avant tout comprendre qu’un brasseur est un entrepreneur qui essaye de vivre, donc ne vous insurgez plus sur le prix, la qualité se paye, si vous voulez boire mieux, il faut boire moins et mettre un peu plus, si par contre vous ne chercher que l’ivresse alors allez dans votre supermarché acheter un pack mais ne pestez pas sur nos brasseurs. 

Ici je fais la part belle aux brasseurs qui sont réellement impliqués, je n’inclus pas tellement ceux qui sortent d’une école de commerce, mettent l’argent sur la table, prennent du personnel et font du volume pour ensuite se faire reprendre par un investisseur, je parle de ceux qui commencent seuls avec peu et qui évoluent ou cherche à évoluer. 

Je n’ai rien contre ces brasseries “startup” car les produits sont bons, mais pour moi, elles n’ont pas la même mentalité, même si le principe de leur tarif est le même, ça reste de l’entrepreneuriat dont le coût est totalement justifié, toutefois, il est important ici pour moi, de défendre ceux qui luttent pour s’en sortir, et qui y mettent tout leur coeur, parfois en s’oubliant. 

Il faut encourager tous ceux qui se lancent, prenez leurs bières, goûtez les, parlez d’eux, et ne les mettez pas au pilori si vous n’aimez pas, expliquez leur plutôt ce qui ne va pas, ça leur servira énormément pour s’améliorer justement! 

Donc, oui, vous payez la craft plus chère, mais vous buvez quelque chose de bon!  Si vous êtes capable de mettre 30€ dans un bon vin, ou plus si vous le pouvez, alors faites de même pour la bière, vous ne le regretterez pas. 

Surtout que déguster une bonne bière mettra sans doute beaucoup plus de temps que si vous vous sirotez d’un trait une bouteille industrielle…. Profitez du moment et faites le avec modération! 

Il y a « quelques » brasseries artisanales en France

Share Button

« »