img_6427Aujourd’hui les amis, et après une longue absence, nous allons revenir sur Lyon pour parler d’une bière de nos amis de chez Ninkasi !

Alors Ninkasi, c’est le nom de la déesse de la Bière dans la mythologie sumérienne, nous reviendrons sur cette civilisation au cours de nos prochains articles par ailleurs, donc je vous propose de passer directement à l’histoire de cette brasserie !

Tout a commencé par l’initiative de 3 jeunes gens, souhaitant calquer le modèle des micro-brasseries américaines au marché brassicole francophone encore faiblard à l’époque, en 1997. Autrement dit, nos amis avaient déjà de l’avance sur les autres !

En 1997, donc, sera créé Ninkasi Gerland, un brewpub pour faire court. 3 années plus tard, le lieu s’agrandit avec une nouvelle salle de concerts, et deux années ensuite, de nouveau Ninkasi apparaissent, et on dénombrera 5 ouvertures entre 2002 et 2005.

Jusqu’en 2014, la société ne cessera de progresser, ouvrant de nouvelles enseignes un peu partout dans Lyon et ses alentours, et agrandissant ou modernisant les lieux déjà implantés.

Au niveau bière, on est pas mal servi également je dois dire, si ici, nous parlons de la Blanche, vous pouvez trouver les classiques telles que Blonde, Brune, Ambrée, Triple, IPA, et quelques éditions limitées.

La brasserie fabrique également des Sodas et de la Vodka, aujourd’hui Ninkasi est un acteur majeur du milieu brassicole Lyonnais, et ne cesse de progresser, et c’est la première fois que nous parlons d’eux sur le site et nous allons donc nous tourner vers la bière blanche !

 

Sumérien de mauvais visuellement !

A l’œil, on distingue une mousse épaisse et persistante, recouvrant une jolie robe claire, assez bien carbonatée et dotée d’un léger trouble.

Au nez, on se retrouve essentiellement sur du malt, mais aussi des belles notes d’agrumes issues de l’ajout de houblon Citra lors du brassage.

 

Ninkasiment parfaite !

Ce jeu de mot atteste que j’ai encore besoin de repos les amis, mais pour revenir aux choses sérieuses, notre amie nous offre un début assez doux, relativement porté sur les céréales, qui ont tendance à bien enrober notre dégustation pour laisser passer avec délicatesse les notes d’agrumes du Citra qui vont peu à peu se transformer en amertume légère pour une finale courte qui assèche un peu le palais, donnant ainsi un gout de reviens-y inexorable !

 

En conclusion

Sans révolutionner la bière blanche, nous avons ici un produit simple qui pourtant, parvient à nous surprendre, comme quoi la complexité ne paye pas toujours !

Nous avons ici un produit abouti, parfaitement équilibré et maitrisé, je ne peux que m’incliner face à cette déesse de la bière !

img_6428

Share Button

« »