Point de test aujourd’hui chers lecteurs férus de houblon et de bulles!

Je vais vous parler d’un projet sur ma ville, Marseille, lié au houblon et qui vaut clairement la peine d’être médiatisé.

Vous connaissez tous le houblon je suppose, vous savez cette plante grimpante (jusqu’à 10m de haut!) qui donne l’amertume à votre bière ? Si vous ne savez pas ce que c’est, deux solutions s’offrent à vous, partir loin de ma vue et ne jamais revenir, ou lire l’article sur le sujet que je vous ai concocté il y a déjà quelques temps!

Le projet de houblon urbain est un projet participatif initié par deux jeunes entreprises marseillaises :

 

  • Abricotoit, une jeune société qui vise à créer de l’agriculture urbaine et bio en utilisant les espaces vides comme les toits,un beau projet créé par Julien Girardon.
  • Microbrasserie Des Suds, une micro brasserie marseillaise dont nous avons maintes fois parlé sur le site, tenue par Laure Araque-Goy et Gonzalo Araque.

 

Pourquoi ce projet est intéressant ?

Il faut savoir que le houblon est une plante peu cultivée en France, en général le climat limite pas mal les choses, et on trouve par exemple beaucoup de houblonnières dans le Nord, toutefois, maintenant quelque soit le climat (sauf cas extrêmes), on peut parvenir à cultiver convenablement certaines variétés de houblon.

Les houblonnières commencent à se développer en France, depuis que la bière a pris son envol, c’est tout le secteur qui suit le mouvement, néanmoins, avec 1000 brasseries dans le pays environ, et une gamme de bière très vaste, la matière première ne suffit pas toujours et les houblonnière ne sont pas toujours près des brasseries, souvent locales et dépassant rarement un certain pourtour kilométrique.

Ainsi, beaucoup de brasseries se fournissent auprès d’importateurs, le houblon est souvent originaire des USA, d’Angleterre, de Belgique, car cela revient parfois moins cher ou la variété aussi, n’est pas cultivée en France.

Ce projet est intéressant car il permet une certaine végétalisation de l’espace urbain, une culture locale et participative ludique et intéressante, et aussi et surtout, les micro brasseries peuvent fournir une partie de leurs brassins avec du houblon cultivé quasiment sur place! On passe donc sur un circuit court, qui réduit donc le coût de production et c’est bénéfique pour tout le monde! Du producteur au consommateur!

Ca ne pénalise pas vraiment les agriculteurs ou les vrais houblonnières non plus, chacun peut y trouver son compte, et certaines variétés de houblon, ne peuvent être cultivées convenablement selon les régions, donc cela est réservé à certaines variétés de houblon et donc des bières qui vont restées brassées avec ces houblons.

Enfin et surtout! Ce projet permettrait de créer à terme, une filière professionnelle de houblon provençal!

Alors c’est pour quand les premières bières bio-urbaines?

Les premières récoltes devraient avoir lieu entre Août et Septembre, la quantité récoltée n’est pas estimée actuellement, trop tôt pour le dire, il faut s’attendre donc à un brassin limité et rare (ce qui n’est pas pour déplaire non plus).

Si tout se passe bien, on devrait pouvoir boire ces bières pour Noël 2017.

Si vous voulez participer, il suffit de contacter nos deux sociétés et ils s’occuperont de vous guider! Ou même me contacter directement et je passerais les coordonnées!

 

On ne peut que saluer une telle initiative, originale, et ludique, qui en plus d’être utile, donnera un peu de verdure à la grisaille de nos immeubles!

 

Share Button

« »