On retourne voir nos amis de la brasserie la Canaille pour une autre de leur petite merveille, la Barricade Ramponneau!

Nous avions évoqué cette brasserie lors du test de la Makhno, et ici nous sommes sur un tout autre style, à savoir une fumée au piment… tout un programme!

Pour l’anecdote, Ramponneau fut la dernière barricade de Paris à tomber lors de la semaine sanglante, une période durant laquelle des opposants au gouvernement luttaient durant 2 mois contre celui-ci. Je ne vous donnerais pas le détail ici, ce serait trop long à expliquer et cela nous éloignerait trop du sujet, mais il s’agit d’une période assez importante de l’histoire de Paris, et une période assez noire qui plus est. 

 

La dernière Bièricade

Nous retrouvons au verre une mousse épaisse et persistante, dont la mélodie nous permet d’y repérer une belle carbonatation. 

Au nez, on est sur de belles odeurs fumées avec de légères notes pimentées, autrement dit un ensemble annonciateur de belles choses, qui ne fait pas l’erreur de certains, de trop axé le brassin sur le piment dans ce type de bière. 

 

De la douceur du fumé au piment

Le début de la dégustation est très doux, la rondeur apparaît très vite via les saveurs fumées de la bière. La transition sur le piment se fait sur la fin, on ressent celui-ci en pointe finale, via une petite amertume en parallèle qui nous offre une finale avec une longueur agréable et agrémenté de petites touches pimentées par-ci par-là. 

 

En conclusion

La bière a réussit son pari, pouvoir faire un ensemble à la fois rond et fumé, et avec du piment. Trop souvent les brasseries tombent dans le déséquilibre avec ce type de bière où le piment pointe trop vite le bout de son nez et agresse le palais au point d’en oublier qu’on boit une bière. 

Ici le piment est dosé de sorte qu’il se marie bien avec la rondeur, et permet de rester très agréable au palais, un équilibre bien maîtrisé et qui m’a clairement plu. 

Share Button

« »