IMG_5343Ce soir on va aller du côté de l’Angleterre et plus particulièrement London, nous avons testé pour vous la Fullers 1845, une Strong Ale surprenante !

La brasserie Fullers est née en 1845, elle est à ce jour la dernière brasserie familiale traditionnelle de Londres. Elle se trouve tout près de la Tamise dans un lieu ou l’on brasse depuis 350ans, la brasserie est à la place de Griffin de Chiswick qui n’existe plus à ce jour.

Les fondateurs étaient John Bird Fuller, Henry Smith et John Turner, dont les familles sont toujours en place au sein de la société lui conférant une renommée internationale tout en ayant gardé un esprit purement familial et traditionnel, ce qui est à souligner car assez rare quand une brasserie s’exporte autant.

Fullers est fidèle aux traditions et cela paye assez bien. La brasserie a été plusieurs fois récompensée et ses bières ont pour réputation d’être parfaitement équilibrées et savoureuses et c’est ce que nous allons tenter de vérifier avec la 1845 brassée spécialement pour commémorer la fondation de la brasserie !

London Calling !!

Lorsque l’on sert la bière dans le verre on découvre une belle couleur ambrée et trouble en même temps, la mousse a une belle texture, c’est une bière agréable à regarder mais pas longtemps…faut quand même la boire non ?

A l’odeur on ressent l’alcool (6,3%) mais contrairement à une Barely Wine très alcoolisé qui domine tout, ici on a un équilibrage parfait avec une odeur de céréale qui intrigue et nous donne envie de voir ce qu’elle a dans le ventre.

 

Les Anglais font des bonnes bières, ca rattrape leur bouffe

Une fois que la bière passe votre palais, les saveurs se réveillent et il y a pas mal d’idées qui en ressortent.

L’odeur de céréale est conforme à son gout, on a une belle saveur de seigle, ou de pain noir par exemple, c’est assez agréable. On peut noter également des touches caramélisées durant la dégustation mais les céréales dominent les saveurs.

En fin de bouche on ne ressent pas une grande amertume mais surtout un gout assez alcoolisé, chose qui est assez sympa car la bière ne nous attaque qu’à la fin ce qui permet d’apprécier toutes ses saveurs et ne pas se braquer sur le côté trop fort de celle-ci (bien que 6% soit assez moyen compte tenu des tendances actuelles des grands malades de Brew Dog par exemple).

 

En conclusion

Cette bière est assez sympa à gouter, le seul petit reproche que l’on peut lui faire c’est qu’elle a parfois un gout sucré un peu trop prononcé ce qui gâche un petit peu parfois. Mais l’équilibre légendaire de Fullers est bien là il faut l’avouer, on prend un réel plaisir à déguster cette bière en apéritif.

 

Dégustez la par exemple avec du pain noir, sur lequel on met du beurre et un peu de caviar rouge et vous verrez ca vaudra le détour (bon étant à moitié russe par alliance je vous avoue que le caviar rouge me reviens moins cher à l’achat qu’en France les amis)

IMG_5359

Share Button

« »