IMG_6997Ah la Norvège, ses Fjord, son froid et ses blonds…oui je bascule totalement dans le cliché je vous avoue mais je n’ai pas encore été là bas pour juger il faut dire. La bière d’aujourd’hui est donc une bière issue de la brasserie Norvégienne Nogne O dont je vais vous conter l’histoire !

Bon alors avant tout, le O est en fait un O avec une barre, mais vous vous en doutez je n’ai pas cette touche et copier coller cette lettre….m’ennuie oui on peut dire ca ainsi !

Nogne est une brasserie qui a été crée par un certain Jikium, ancien pilote de ligne qui a toujours rêvé de posséder sa propre brasserie, rapportant régulièrement de ses vols diverses bières et matière premières en espérant un jour faire lui-même sa propre bière ! Ce qu’il fera au début des années 2000 !

Alors ce mot Nogne qui se prononce avec un truc chaud dans la bouche sans doute en Norvegien signifie en fait « Île nue », en référence au nom donné aux ilots rocheux que l’on trouve le long de la côte Norvégienne, qui je l’espère un jour ne sera pas naviguée par le capitaine du Costa Concordia…

Il faut savoir que Jikium (le brasseur) est réputé pour être intransigeant avec la qualité de ses bières, il a d’ailleurs lancé le milieu brassicole en Norvège pour ainsi dire, à cette époque les termes IPA ou Stout Imperial n’existaient absolument pas donc autant vous dire que les vendeurs de bière ignobles ont du se la couler douce un moment là bas, c’est moi qui vous l’dit !

Pour tout dire, ce brasseur est si intransigeant sur la qualité de son travail que les actionnaires de sa brasseries ont du plusieurs fois jouer aux chaises musicales avant de trouver la parfaite synergie de travail pour aboutir aux résultats excellents que l’on connait aujourd’hui !

Les bières Nogne sont réputées pour leur équilibre et leurs saveurs complexes, inspirées de bières belges, US et Anglaises, le brassage est aussi complexe que le gout avec des mélanges de houblon et de malt presque à la limite du Gloubiboulga brassicole (pour ceux qui connaissent Barbapapa….) mais qui au final aboutit à un résultat plutôt extraordinaire je dirais…

Le seul véritable reproche à cette bière si je puis dire, c’est comme les Rogue et des bières Hollandaises comme Vuur & Vlaam, c’est son prix qui est très haut, comptez 6€50 une bouteille de 33cl minimum dans certaines gammes, mais bon vous en aurez pour votre argent donc foncez !

Maintenant que l’on a parlé de l’histoire de cette brasserie on va gouter l’une d’elle et pour commencer on va sortir des classiques présentés dans les bouquins et se boire une Brown Ale !

 

Non mais quel jeu de mot vous pensez que je peux faire avec Nogne ?!

Bon maintenant que mon sens de l’humour légendaire a été mis à mal par ce nom qui ne m’a même pas inspiré un titre pourri, je vais aller directement verser ce breuvage dans son verre !

Et bien comme son nom le laisse supposer, on a bien une Brune, on voit une belle couleur noire aux teintes marrons se présenter face à nous, dominée par une légère mousse très éphémère.

A l’odeur on a un sacré mélange, on ressent le classique comme du malt torréfié, du caramel mais aussi des notes de noisettes, voir même en cherchant bien du chocolat. L’odeur est véritablement un premier atout indéniable de cette bière, même si on peut croire qu’elles se ressemblent souvent (et ce n’est pas faux), celle-ci arrive quand même à se démarquer un peu des autres classiques, on « sent » qu’on a affaire à un sacré travail en amont.

 

Un pet de Nogne….voila ca vous va comme titre merdique et pas drôle avec un jeu de mot dessus ?

Bon….maintenant que je sais que j’ai le niveau pour aller chez Bouvard on va gouter cette bière !

Le gout est assez sympa, on a une amertume très légère au début qui amplifie doucement jusqu’en fin de bouche (on reconnait le fameux équilibre directement dans l’astringence par exemple), et tout le long de la dégustation nous avons des gouts qui se mélangent, on a le fameux malt torréfié, les notes de caramel  qui se bousculent mais aussi un gout qui peut faire penser à du pain, non pas le pain blanc, mais un bon pain de seigle, ou pain noir (très prisé dans les pays Nordiques, également une institution en Russie). Selon les gouts vous pourrez aussi trouver des petites touches de noix et de chocolat, après quelques gorgées (et analyses bien entendu !) on peut éventuellement arriver à trouver ces notes là.

Souvenez vous que sentir du chocolat en légère touche ne signifie pas que vous avez du chocolat dans la bière, c’est le processus de fabrication qui crée toutes ses saveurs similaires à celles que l’on connait habituellement !

 

En conclusion

Que dire sur cette réussite ? Une Nogne quoi ! Une bière équilibrée, qui se boit facilement mais pas non plus comme du petit lait, une saveur et une odeur complexe, dénotant bien le travail en amont du mélange de 5 malts différents sans compter le mélange de houblon, cette bière est une vraie petite merveille de dégustation qui encore une fois trouve aussi bien sa place à table que le vin, essayez de gouter cette bière avec un peu de fromage et vous m’en direz des nouvelles les amis !

IMG_7008

Share Button

« »