Allons à Poitiers pour une bière de la Manuf, une brasserie bien sympathique que j’ai découverte lors du Lyon Bière Festival.

Composée de 5 personnes, cette brasserie est née en 2015, d’abord comme brasserie itinérante, ou Gipsy, pour des raisons budgétaires. 

Puis fin 2017, la brasserie Sainte Cru à Colmar décide de changer de matériel et le revend à nos amis de la Manuf, la sédentarisation peut donc commencer! 

La gamme est assez variée, oscillant entre gamme destinée aux Beer Geeks mais aussi aux plus néophytes, tout le monde y trouvera son compte!

Et aujourd’hui nous allons nous intéresser à une Stout très sympathique, la Agamemnon!

Mais avant tout, savez-vous ce que c’est que ce nom et cette image? Il s’agit en fait d’un masque mortuaire découvert en Grèce à la fin du 19ème siècle, plus précisément à Mycenes en 1876. Plusieurs autres masques furent découverts mais celui-ci est le plus impressionnant et le plus connu, on suppose également que les tombes étaient des tombes royales.

Agamemnon est le roi de Mycenes, ayant officié durant la guerre de Troie d’après la légende. Je dit bien “légende” car on ne sait pas encore aujourd’hui si cette fameuse guerre a vraiment existée ou si elle n’est qu’une légende grecque.  

Lors de la découverte du masque, Heinrich Schliemann, pensa avoir découvert la tombe de ce fameux héros grec, cependant des analyses plus poussées faites ultérieurement mirent à mal sa théorie, le masque datant plutôt 1500-1550 avant J-C, donc largement avant la fameuse guerre de Troie. 

De nombreuses théories sur ce masque, invérifiables, laissent à supposer qu’il s’agirait d’un faux, en effet, Schliemann avait comme réputation de falsifier ses fouilles en déposant des artefacts dans d’autres endroits pour donner plus de crédit à son travail. Après de nombreuses enquêtes, il est toujours impossible de déterminer si oui ou non, son travail sur cette fouille est falsifié ou non. 

Une Stout de chef Grec

On retrouve ici une mousse épaisse et persistante d’une très belle couleur Ivoire, recouvrant une robe noire impénétrable.

Au nez on est sur du malt torréfié, du café noir, une odeur classique mais efficace. 

 

La Bière de Troie n’aura pas lieue

En bouche on a une attaque assez douce, l’ensemble se veut relativement léger, on s’attends à une certaine densité mais pas du tout, on a le torréfié qui est omniprésent et une amertume qui stagne tout au long de la dégustation. La finale, elle, est plutôt amère et sèche et la longueur en bouche est très correcte

 

En conclusion

Cette bière est assez surprenante, on s’attends visuellement à quelque chose de dense et puissant, on se retrouve avec une bière assez légère, amère mais pas puissante. Ça surprend forcément mais ce n’est pas du tout désagréable bien au contraire.

Share Button

« »