IMG_6112Les amis comme promis, on va parler de la Russie !

Alors la Russie c’est mon pays d’adoption en quelque sorte, mon épouse est Russe (et ce n’est pas un mariage blanc !), je suis allé là bas et je vais y retourner souvent et j’adore la culture de ce pays.

Vous vous en doutez j’en profite pour ramener ou acheter prés de chez moi des produits de là bas et entre autre leurs bières !

Alors en cave j’ai environ une vingtaine de bières différentes qui proviennent des pays de l’Est dont la moitié est Russe, donc on a du pain sur la planche les amis ! Maintenons on va parler de l’histoire de la brasserie et le test de cette bière!

Parlons un peu de la Brasserie Baltika

La brasserie Baltika est une brasserie relativement jeune, comme vous le savez la Russie a pris pas mal de coups durant la guerre froide et la chute de l’URSS fut une dure épreuve à surmonter pour les Russes. Leur industrie a beaucoup changé, et aujourd’hui on voit qu’ils commencent à reprendre une position dominante sachant que c’est le pays le plus grand du monde (33 fois la France) et qu’en perdant l’URSS ils ont perdu seulement 1/4 de leur territoire initial si on excepte l’Alaska qu’ils ont « connement » vendu aux Américains des années avant tout cela.

Initialement la bière était très répandue en Russie sous le règne des Tsars mais après l’assassinat de Nicolas II et l’arrivée de l’ère Soviétique les brasseries nationales ont utilisé des ingrédients de piètre qualité qui ont altéré la qualité de la bière faisant de celle-ci un produit moins populaire qui a peu a peu laissé place à la Vodka (déjà très prisée à l’époque je vous rassure).

Du coup Baltika est née tout récemment, en 1990 à St Petersburg la magnifique, des que le capitalisme a montré le bout de son nez dans un pays stigmatisé par le communisme et des icônes politiques déchues et c’est en 1992 que les choses ont commencées à évoluer sérieusement quand la société a été privatisée (grâce à Carlsberg…ou plutôt son groupe d’actionnaire Baltic Beverages Holding).  Initialement l’usine a commencée sa construction en 1978….et s’est terminé très tardivement comme vous l’aurez deviné !

La brasserie exporte dans 50 pays et vends sous la marque Baltika, Larpivo et Arsenalnoye, elle est aujourd’hui la plus grande brasserie du pays (80% du marché lui appartient).

Aujourd’hui la brasserie possède 11 usines (dont la dernière a ouvert en Sibérie et certaines autres ont été rachetées et améliorées) et deux malteries (là ou se produit le malt à partir des céréales récoltées), elle utilise les dernières technologies et brasse selon la coupelle des normes Européennes en vigueur, garantissant une qualité irréprochable et une hygiène impeccable de la même qualité que toutes les bières fabriquées en Europe.

On peut dire que c’est une vraie Succès Story qui est d’autant plus puissante aujourd’hui car Carlsberg est  actionnaire majoritaire ce qui de ce fait appuie l’image de la marque sur l’échelle internationale. Sachez que Baltika est la seconde firme Russe après l’immense Lukoil (pétrole) à être dans le top 100 des plus grandes marques commerciales au monde selon le classement en 2007 du Financial Times (UK).

Aujourd’hui la brasserie produit 45 millions d’hectolitres par an et a vendu en 2005 presque 23 millions d’hectolitres de bières grâce au travail de plus de 12 000 employés….c’est vous dire la machine de guerre !

Voici la gamme qu’elle vend (liste acquise par Wikipedia):

Baltika

  • Baltika nº0 « Sans alcool » (pas plus de 0,5 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº2 « Svetloe » (pas moins de 4,7 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº3 « Classique » (pas moins de 4,8 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº4 « Originalnoe » (pas moins de 5,6 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº5 « Zolotoe » (pas moins de 5,3 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº6 « Porter » (pas moins de 7 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº7 « Eksportnoe » (pas moins de 5,4 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº8 « Pchenitchnoe » (pas moins de 5,0 % d’alcool en volume)
  • Baltika nº9 « Krepkoe » (pas moins de 8,0 % d’alcool en volume)
  • Baltika Kuler (pas moins de 4,7 % d’alcool en volume)
  • Baltika Lite (pas moins de 4 % d’alcool en volume)

 

Larpivo (née en 1998)

  • Iarpivo Yantarnoe (pas moins de 5,3 % d’alcool en volume)
  • Iarpivo Krepkoe (pas moins de 7,2 % d’alcool en volume)
  • Iarpivo Ledianoe (pas moins de 4,9 % d’alcool en volume)
  • Iarpivo Originalnoe (pas moins de 4,7 % d’alcool en volume)
  • Iarpivo Svetloe (pas moins de 4,2 % d’alcool en volume)

 

Arsenalnoe (née en 2000)

  • Arsenalnoe Traditsionnoe (pas moins de 5,1 % d’alcool en volume)
  • Arsenalnoe Krepkoe (pas moins de 7 % d’alcool en volume)
  • Arsenalnoe Zakalennoe (pas moins de 7 % d’alcool en volume)
  • Arsenalnoe Klassitcheskoe (pas moins de 4,5 % d’alcool en volume)

 

Ici nous allons nous attarder dans le désordre à la Baltika 3 mais nous allons essayer de toute les tester sachant que je peux quasiment toutes me les procurer !! (J’ai d’ailleurs la plupart des Baltika en stock les amis !)

baltikagirl

Ia Ratchu Pivo pajalosta ! (je veux une bière svp !)

Maintenant que vous savez tout sur Baltika je vais vous parler de la Baltika 3, et on va commencer par la servir !

Bon alors la bouteille que j’ai achetée est une 1,5litres en plastique, ca n’altère rien au produit, juste c’est moins authentique mais bon….on est sur une bière industrielle !

Dans le verre on découvre une couleur dorée, claire avec une fine mousse. Sa couleur bien que classique est relativement agréable à regarder.

Au niveau du nez, il est très malté, une odeur qui reste classique mais qui intrigue tout de même pour le passage sur notre langue.

 

Mmmh… Vkusna ! (Mmmh c’est bon !)

Au niveau du gout on a effectivement une bonne surprise, je vous avoue que je reste toujours sur mes gardes avec les bières industrielles (sans doute suis-je un peu partisan de la défense des petits producteurs) mais il faut avouer que certaines bières sont bonne et là on ne peut que le confirmer.

On a droit à une attaque en bouche légère, plutôt ambrée aux premiers abords avec une fin de bouche qui tend vers un gout mielleux qui se conclut par une toute légère amertume. La première gorgée nous prouve donc un bel équilibre des saveurs sur cette bière et un gout surprenant car elle est dites « classique », et pourtant goutez là vous aussi et vous verrez ce que je dis !

 

Jalasho Pivo Comrade ! (ta bière est bonne camarade !)

Bon pour les titres je vous le fais en phonétique (car je ne sais pas écrire en cyrillique, bien que je sache parler un tout petit peu Russe, enfin j’apprends avec mon prof de femme).

Que dire ? Goutez-la ? Oui foncez ! Vous la trouverez dans certaines épiceries Russes ou Arméniennes, rassurez vous je prépare un article sur les astuces pour trouver les bières un peu hors norme sans passer par un caviste ou un site de vente en ligne.

Le gout de cette bière est surprenant et c’est idéal pour un apéro, bien meilleur qu’une Heineken mais pas assez bien pour concurrencer une belle Kwak malgré tout !

La prochaine bière Russe sera sans doute la 8, la préférée de ma douce, et il en reste encore beaucoup à tester mais certaines étant avec des étiquettes en Cyrillique je vais avoir besoin de ma traductrice perso, donc ces tests viendront un petit peu plus tard !

IMG_6098

 

 

 

Share Button

« »