IMG_9836Cette bière est brassée par la brasserie De Gouden Boom (l’arbre d’or), cette brasserie est implantée au cœur de la ville à la place d’une ancienne auberge qui s’appelait ‘t Hamerken et qui date de 1587.

En 1872, Jules Vaneste, un agriculteur, emménage dans cette auberge devenue distillerie et ce n’est qu’en 1889 qu’il la rachète et y recommence une activité de brassage (elle ne faisait plus que de la distillerie). L’activité de brassage prend tout son essor surtout en 1902 d’après ce que l’on sait, la distillerie sera entièrement stoppée à ce moment là et le matériel renouvelé.

Malheureusement la première guerre mondiale passe par là et une partie du matériel sera perdu, le fils de Jules, Cyril aidera son père dans l’activité, et reprendra l’affaire à la mort de celui-ci en 1909.

La brasserie continuera son activité, fabriquera même une Gueuze, et en 1930 la brasserie fera même de la Pilsner après un lourd investissement pour faire de la basse fermentation.

Jacques Vaneste a entre temps pris la relève de Cyril qui meurt en 1925, de nombreuses bières seront produites dont une triple également.

Alors ca se corse un peu sur les infos que j’ai car je fais traduire du Néerlandais donc accrochez vous ! (Au moins je suis honnête avec vous les amis !) En 1976, faute de rentabilité, la malterie est arrêtée mais en 1980 l’activité reprend grâce à la reprise d’une bière faites par des moines bénédictins, la Steenbrugge (qui existe encore à ce jour). Il y a encore quelques anecdotes mais pas très importantes et j’aurais peur de vous raconter des choses erronées à cause de la traduction.

Bon sinon en 1983, Paul Vanneste (petit fils du fondateur), s’associe avec Franck Boom pour monter une brasserie et se spécialise dans la haute fermentation, il reprendra comme je vous l’ai dit précédemment les bières des moines bénédictins, la Steenbrugge.

De nos jours l’ancienne malterie est devenue un musée et la brasserie a depuis été transférée à la Brasserie de Halve Maan à Walplein, et la bière que nous allons tester, elle, est fabriquée apparemment à Waarloos au sein de la brasserie Alken-Maes.

Voici pour le petit historique, brouillon je vous l’accorde mais les infos précises ne sont qu’en néerlandais donc j’ai essayé de faire au mieux en attendant de trouver des informations plus carrées !

 

Bon baisers de Bruges

Dans le verre on retrouve une belle couleur jaune pâle, trouble avec des bulles très dynamiques dans le verre. La mousse est fine mais transparente.

Au nez on a un joli parfum houblonné classique teinté de quelques notes d’agrumes pour ma part, et vous allez comprendre que ce n’est pas étonnant car la bière est brassée avec des écorces d’oranges amères et de la coriandre. Du coup on retrouve ces notes d’agrume dans notre verre.

 

Douceur et amertume peuvent faire bon ménage

Au gout on a une attaque en bouche toute en douceur, puis une légère amertume débarque en fin de bouche, l’équilibre est parfaitement bien calibré, la bière va crescendo, le tout agrémenté de belles saveurs d’agrumes tout au long de la dégustation.

 

En conclusion

Une bière belge qui est bonne ? Comme c’est étonnant ! Mais il faut l’avouer, cette bière blanche est vraiment agréable, une parfaite alternative si vous en avez marre de boire de la Hoegaarden !

IMG_9839

Share Button

« »