IMG_6194Aujourd’hui les amis nous allons parler d’une bière Belge, la Kappitel Watou Tripel Ale !

Cette bière Belge est fabriquée par la brasserie Kappitel  Watou (comme son nom l’indique), une brasserie qui brasse pas moins de 14 bières différentes !

La brasserie a une petite histoire sympathique, tout commence en 1629 à Watou en Belgique, la famille Earls van Yedegem prends possession du domaine de Watou (grossièrement, sans les détails historiques bien entendu) et fait construire la première brasserie de la ville.

Mais en 1795 avec la vague de la révolution française de 1789 les nobles ont décidés de partir pour l’Angleterre (de nos jours on appelle ca l’exil fiscal….mais à l’époque ils coupaient les têtes, ca économisait les procès tout ca quoi !).

En 1820 un fermier local reconstruit cette brasserie et associe un slogan (et nom aussi) plutôt marrant : « Rebellez vous autant que vous voulez, on a toujours autant besoin de bières ! ».

En 1862 la famille Van Eecke prends possession de la brasserie et cela fonctionne plutôt bien jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

En 1950 l’activité reprend de plus belle et la bière de la brasserie est distribuée dans les bars de Belgique et du Nord de la France.

En 1962 la famille Leroy prends possession de la brasserie en gardant la production telle quelle, seulement ils décident de s’essayer à l’exportation (à faible dose au début) et la tentative est couronnée de succès !

Durant les années 80 et 90 la brasserie commence à se diversifier dans d’autres styles de bières en fonction des attentes des clients, fournisseurs ou des modes. Ils sortent par exemple une bière blanche. Durant cette période la brasserie remporte de nombreux prix (comme au Canada par exemple) pour la qualité de leurs bières.

En 1995 la demande prend une telle ampleur que la brasserie déménage pour des locaux plus grands, et depuis la bière garde son succès et remporte des prix internationaux divers.

La brasserie est familiale et leur maitre brasseur vient lui aussi d’une famille de brasseurs depuis plusieurs générations pour l’anecdote.

View full article »

Share Button