Tag Archive: huyghe


 

IMG_0474Aujourd’hui nous allons aller tester une bière un peu particulière, la Rince cochon rouge, alors déjà ce nom n’est pas une invention ! Rince cochon est le nom donné à une boisson supposée combattre la gueule de bois…..ironique sur le coup !

Cette bière serait née il y a 20 ans sous l’initiative de la société Difcom située à Villeneuve d’Ascq, une société qui importe et distribue des bières. L’entreprise a semble-t-il voulue se lancer elle aussi dans le brassage en créant une bière, élaborant une recette avec un brasseur et en la faisant brasser par un tiers.

On a ici ce que j’appelle une bière à étiquette, elle n’est pas issue d’un savoir-faire et d’une passion pour moi, mais c’est juste une marque destinée à faire du profit. Certes niveau marketing c’est réussi mais pour le consommateur qui veut une bière artisanale il est un peu dans le flou. View full article »

Share Button
 

IMG_0621Allons en Belgique pour déguster une Artevelde Grand Cru ! Cette bière est brassée par la brasserie Huyghe, inutile de vous en reparler, cette brasserie est celle qui fait les Floris, les Mongozo et surtout les Delirium !

Je parle d’ailleurs de la brasserie plus longuement sur le test de la Floris Chocolat, on reviendra sur cette brasserie encore une fois car je dois vous parler du Delirium de Bruxelles !

En attendant goutons cette Artevelde Grand Cru !

View full article »

Share Button
 

IMG_7300Les amis, aujourd’hui je vais vous parler de la Floris Chocolat, brassée par la brasserie Huyghe en Belgique, une brasserie tres connue dont je vous ai dejà parlé pour les bières Mongozo, une de leur marque.

Je vais vous refaire un petit topo sur cette brasserie de manière la plus condensée possible sachant que je reviendrais plus en détail avec ma review du Delirium Village de Bruxelles ainsi que la Delirium Nocturnum que je vais vous tester très rapidement (goutée au bar Delirium justement).

En 1902 Léon Huyghe trouve du travail à Poperinge (une région de culture du houblon), dans une brasserie locale située au lieu dit « Appelhoek ». 4 ans plus tard il en deviendra propriétaire et l’appellera « Brouwerij Mouterij Den Appel » (un nom très court comme vous pouvez le voir). Lui et son épouse parviendront tant bien que mal à développer la brasserie. En 1913, ils décident de passer à la bouteillerie (initialement ils faisaient de la malterie) et passent tant bien que mal la période de la première guerre. A la fin de celle-ci ils renouvelleront leur matériel, notamment leurs cuves qui auront été réquisitionnées durant la guerre.

En 1921, le couple a deux enfants, ceux-ci travaillent également dans la brasserie familiale et feront construire de nouvelles installations vers 1928 pour du matériel plus moderne. View full article »

Share Button