Tag Archive: bière artisanale


 

Une fois n’est pas coutume, je reviens avec une bière de la brasserie, les bières du crépuscule, une brasserie actuellement fermée, qui je l’espère rouvrira ses portes dans un avenir proche. Anne et Vincent étant tous deux passionnés et très talentueux, j’espère sincèrement que leur travail pourra reprendre sous de meilleures conditions cette fois-ci. 

Cette brasserie c’est un coup de cœur évident, je connais Vincent avant ses débuts en brassage, et j’ai connu Anne en Suisse quand ils travaillaient tous deux comme apprenti brasseurs à Chateau d’Oex. 

Ils sont l’exemple typique de jeunes brasseries qui ont peu de moyens, connaissent des galères, mais qui parviennent à tirer leur épingle du jeu par le biais d’un talent indéniable.  View full article »

Share Button
 

Bon, on retourne chez les foufous de O’Clock pour l’une de leur Stout. On a déjà évoqué cette brasserie, qui a fait de nombreuses bières, des colabs ou encore qui a participé à des associations comme la bière brassée avec les Pink Boots. C’est une brasserie qui est devenue un peu connue comme le loup blanc dans le milieu brassicole, de par ses créations mais aussi sa communication bien huilée qui lui donne une image à la fois sympathique mais aussi très dynamique.

Ici on reste toujours dans le cadre de cette fameuse soirée de dégustation “vide-cave” ou j’ai pu goûter des bières que j’ai fait vieillir bon gré, mal gré dans ma cave. Celle-ci ne datait pas de 2012 mais plutôt de 2015-2016, et elle a passé le casting sans encombres, ce qui fait que nous sommes en mesure de vous en parler aujourd’hui! View full article »

Share Button
 

En 2018 j’avais testé une Raspberry Ale de chez Founders,brasserie américaine assez connue et établie dans le Michigan. Celle-ci a récemment été rachetée à 90% par le groupe San Miguel.

Depuis quelques temps, la brasserie est quelque peu dans la tourmente après qu’une action en justice est été intentée à leur encontre pour racisme de la part d’un de leur ex-employé. 

On va vous résumer un peu l’affaire qui fait grand bruit en ce moment dans le milieu craft américain.  View full article »

Share Button
 

Quand David tient tête à Goliath

Nous l’avons vu sur les 2 premiers chapitres, nos amis industriels ne manquent pas de moyens, ni d’imagination pour faire face à la révolution brassicole. 

Et si depuis le début, je vous parle d’eux, je ne vous ai pas parlé encore de l’autre camp justement, ceux que je défend personnellement, les brasseurs artisanaux!

Alors justement, l’ennemi des grands groupes a plus d’un tour dans sa poche, alors comment fait il pour gagner doucement mais surement, des parts de marché de groupes industriels gigantesques au point qu’ils cherchent à les concurrencer par tous les moyens possibles et imaginables? View full article »

Share Button
 

Source: The Mad fermentationist

Ils sont incontournables, ils sont partout, vous ne pouvez pas leur échapper vraiment, même si vous êtes un beersnob à un level incroyable, non les groupes industriels sont partout!

Moi même je bois de l’industriel parfois, une soirée où on ne trouve que de ça par exemple, je ne fais pas la fine bouche, il y a des bières industrielles meilleures que d’autres après tout, et on peut aussi trouver des bières artisanales très mauvaises, cela arrive. Et puis beaucoup d’entre nous ont commencé par de l’industriel, moi c’était Carlsberg et Guinness par exemple. Je dis toujours que les bières industriels sont souvent une porte d’entrée au craft, elles permettent à beaucoup, justement, de s’éloigner d’eux pour de bon après avoir clairement décelé la différence de goût et surtout de qualité.  View full article »

Share Button