IMG_4701Et si nous allions nous pencher sur un classique ? Un beau classique d’ailleurs ! La St Stefanus blonde!

Avant de vous parler de la brasserie en elle-même, il faut savoir que c’est une bière d’abbaye, dont nous verrons la définition dans un futur article.

Le monastère a été construit en 1297 à Gand sous l’accord de l’évêque de l’époque. Ce lieu fut construit à côté de l’église de Saint Stefanus. De cette construction, résulta le premier ordre d’Augustins des pays bas.

Le bâtiment fut détruit en 1566 par les Calvinistes, puis reconstruit et détruit une seconde fois durant la révolution, lorsque les français pillaient tous les lieux religieux de France et des Pays Bas (si vous vous referez à notre article sur les moines trappistes, cela explique pourquoi nous n’en avons plus chez nous).

Néanmoins, le monastère fut encore reconstruit en 1796 et reste celui qui existe encore de nos jours. Les moines y fabriquaient de la bière, et c’est en 1978 qu’ils décident de faire appel à une brasserie pour continuer à fabriquer leur produit, sentant qu’ils ne seraient pas capables de tenir face à la modernisation et la concurrence.

Cette brasserie est la brasserie Van Steenberge, que nous connaissons ici puisque nous avions raconté son histoire lors de nos tests de la Gulden Draak ou encore la Bornem Double.

Chacune des bouteilles est signée, et un code couleur est présent sur l’étiquette pour vous indiquer à quoi vous entendre au fur et à mesure que vous aurez fait vieillir votre bière. Le code va jusqu’à 18 mois, mais ici nous en avons gouté une vieillie durant 3 ans.

 

Une bière d’Abbaye qui ressemble à une Trappiste

L’étiquette peut faire croire à une vraie bière trappiste, ce qui est plutôt intéressant, ici comme nous le disions, la bière a vieillie durant 3 années.

Au verre nous retrouvons une belle mousse épaisse et persistante qui recouvre une robe cuivrée de belles teintes orangées, et trouble.

L’odeur est un joli mélange de sucre, de malt ainsi que de notes d’amandes douces, d’épices et de légères touches fruitées. Si le malt est présent c’est que nos amis utilisent du riz en plus du malt classique lors du brassage. Souvent les bières faites avec du riz, notamment les bières asiatiques, ont une odeur plus puissantes d’après ce que j’ai pu constater de mon expérience.

 

Complexe ou pas ?

En bouche, on ressent bien la complexité annoncée, la bière est relativement douce et les épices se font présentes tout au long de la dégustation, on sent tout un panel de saveurs épicées qu’il est difficile de décrire avec certitude, mais le gout est là, et très agréable.

La finale est amère sans trop forcer, elle reste assez douce finalement, mais se dote d’une belle longueur en bouche.

 

En conclusion

Même si elle a été bue avec un délai de vieillissement un peu trop long, le résultat est très agréable, on est sur un produit complexe et bien travaillé, bien que n’étant pas non plus une merveille comparée à d’autre, cette bière saura vous convaincre et vous aurez vous aussi envie de la faire vieillir un peu pour voir ce qu’elle a dans le ventre au fil des mois !

IMG_4708

Share Button

« »