IMG_0109Quilmes est un faubourg de Buenos Aires où est née cette brasserie en 1890, le créateur est un allemand du nom de Otto Bemberg.

En Argentine Quilmes est devenu synonyme du mot bière tellement celle-ci est devenue populaire là bas, et ce, depuis son apogée en 1920. De nos jours la brasserie représente 75% du marché là bas, c’est vous dire son influence !

La brasserie est aujourd’hui un des sponsors officiel de l’équipe nationale de Football et exporte sa bière partout dans le monde. Elle produit 17 millions d’hectolitres par an.

Aujourd’hui Quilmes est contrôlée par Ambev à 91%, initialement la brasserie est rentrée dans le capital en 2002 permettant pendant quelques temps de se placer comme troisième producteur mondial de boissons. Pour un détail des diverses fusions et acquisitions je vous propose de chercher sur Internet car leur historique est pleins de rebondissements divers et variés (business oblige).

La brasserie propose les bières suivantes :

  • Quilmes Cristal : Lager
  • Quilmes light : Light Lager
  • Quilmes Bock : Bock
  • Quilmes Stout : Stout
  • Quilmes Red Lager : Red Lager
  • Iguana Light : Lager
  • Imperial : Pils
  • Andes : Lager
  • Bieckert
  • Norte : Pils
  • Palermo : Lager
  • Liberty : Bière sans alcool

Intéressons nous maintenant à la plus courante, la Lager !

Hey Diego, y a un truc blanc sous ton nez ! Ah non merde c’est de la mousse !

Au verre on trouve une mousse épaisse et persistante, de couleur claire et très dynamique.

L’odeur est très classique, une lager aux senteurs houblonnées sans artifices qui nous arrivent aux narines, une odeur de bière simple en gros.

 

L’Argentine, son foot, sa viande, sa bière….

Bon, l’Argentine c’est plus que tout ca mais je ne vais pas vous faire un listing, je ne suis pas le guide du routard tout de même !

Le gout est finalement pas mal du tout, évidemment on n’est pas sur une belle bière artisanale non plus mais le gout est un poil différent du résultat attendu.

Elle est douce e attaque, amère sur la fin avec un gout légèrement malté, bref elle fait le job impeccablement.

 

En conclusion

Ce n’est pas une bière de dégustation originale, ca, on le sait tous, mais elle est un remplaçant idéal des classiques du genre comme Heineken sur le plan local….en France je vous invite à la gouter si vous ne voulez pas une Pils qu’on voit tout le temps mais même si elle est pas mauvaise, ca reste une bière industrielle, c’est-à-dire buvable mais l’industrialisation lui a fait perdre son caractère et son âme comme à chaque fois avec des bières surmédiatisées et faisant partie de Holding surdimensionnées.

IMG_0119

Share Button

« »