Les amis, on va parler d’une petite brasserie française bien sympathique, la Voie Maltée. Nous allons aujourd’hui tester leur Amand’ale, mais avant de passer à la dégustation je vais vous donner quelques petites informations sur notre brasserie située dans l’Ain à St Jean de Thurigneux.

Tout commence en 2000 quand Denis souhaite reprendre une coutume familiale enseignée par sa grand-mère, brasser sa propre bière. Il commence avec des kits mais s’ennuie vite et commence le tout grain. Au fil des ans, la maitrise s’intensifie et Denis prends la décision en 2007 d’aller à l’IFBM de Nancy pour apprendre le métier de brasseur et découvrir un peu plus le milieu brassicole professionnel.

En 2008, Denis rencontre Yves, une complicité s’installe et l’idée de monter une brasserie leur vient tout naturellement, la brasserie est née, d’abord dans de tout petits brassins tests, puis à travers des collaborations et des séjours chez les copains brasseurs pour se perfectionner.

Au fur et à mesure, nos compères vont avancer jusqu’à trouver un local via des rencontres heureuses, mais pour des raisons familiales ils y renonceront pour s’installer dans un autre bâtiment près de chez eux.

Le début est dur, les budgets serrés alors les copains de la brasserie La Franche leur loue leur outil de production une semaine par mois, ils travailleront ainsi durant plus de 3 ans jusqu’à enfin pouvoir voler de leurs propres ailes !

 

Une Amande plus qu’honorable

Lorsque nous versons notre camarade, celle-ci se dote d’une mousse semi épaisse et persistante. Cette jolie mousse garde farouchement une robe trouble, de couleur terre et teintée de reflets cuivrés.

Au nez on est sur une odeur florale, avec de jolies notes houblonnées, on ressent un peu l’odeur de Praline (et donc d’amande) dans un ensemble olfactif très équilibré.

 

Une amande qui ne nous prend pas pour des prunes

Le début de la dégustation est assez agréable, on a l’amande qui se fait sentir dès le début et elle reste tout le long de la dégustation jusqu’à se dissiper sur la fin pour laisse place au houblon et une amertume prononcée, herbacée et florale à la fois agrémentée de pointes d’amande de temps en temps pour une finale aromatique puissante qui procure une jolie longueur en bouche.

 

En conclusion

J’avais un peu peur au début, les saveurs prononcées comme l’amande peuvent aboutir à des résultats trop sucrés parfois, et limite écœurant comme la fameuse Cookie Beer, ou des bières au nougat ou aux marrons qui vont trop dans le sucre et oublient totalement le gout de la bière.

Ici on a un équilibre, l’amande est présente mais elle est discrète, là juste quand il faut et ne nous fais pas oublier qu’on boit une bière, un très bon travail et un produit plus que satisfaisant.

Share Button

« »