IMG_6320Aujourd’hui on va aller pas loin de Strasbourg pour une dégustation rock’n roll d’une bière nommée Highway to Ale ! Une bière au jeu de mot très facile à comprendre et brassée par la Brasserie artisanale Matzenheim en collaboration avec Fleurac !

Vous aurez donc tous compris que cette bière, de style IPA fait référence à un groupe légendaire, en partie décimé par la vieillesse (sigh), je veux bien sur parler de AC/DC ! Qui a sa propre bière d’ailleurs….mais qui n’a aucun intérêt pour tout vous dire.

La brasserie de Matzenheim a été créée en 2009, par Anne et Jacek, tous deux brasseurs amateurs qui ont appris seuls, à faire de la bière. Commençant à maitriser le truc, nos deux compères décident de se lancer pour de bon, dans leur grande et de là est partie l’aventure.

La brasserie produit environ 350hl en 2013, avec comme objectif d’atteindre 500hl, la gamme se veut assez sympa, incluant celle de ce jour, nous avons des bières classiques dont certaines ont reçus des récompenses, et nous avons quelques saisonnières.

Concernant notre fameuse Highway to Ale, c’est une collaboration avec une brasserie très célèbre maintenant disparue, la brasserie de Fleurac !

Fleurac était une brasserie créée par Grégoire Murer, dont nous aurons l’occasion de tester les bières en mode « post-mortem » (je n’aime pas trop ce mot toutefois).

Grégoire est Belge, et, bien que ne connaissant pas les détails qui l’ont poussé à arrêter une brasserie aussi talentueuse, cela ne l’a pas dégouté pour autant ! Grégoire est retourné en Belgique avec un nouveau projet, le Béryllium Erbium Brewery, une brasserie qui sonne comme une formule chimique.

En gros, si Fleurac n’est plus, elle reste encore présente sous un autre aspect, une sorte de réincarnation, car le talent du brasseur, lui, est intact, et son nom reste connu dans le milieu.

Nous avions déjà testé une bière de Fleurac d’ailleurs, mais c’était en 2013, soit une année avant la fin de l’aventure, fin qui a surpris tout le monde soit dit en passant.

Enfin, concernant la bière de ce jour, l’idée du thème est venue du fait que les deux brasseries sont distantes de 666km chacune, l’occasion fut trop belle et nos amis ont donc élaboré une bière de 6.66% d’alcool avec 66.16 IBU (voir notre article sur l’IBU, l’indice de mesure de l’amertume).

Bon, vous êtes prêt à déguster ? C’est parti !!

 

For those about to Rock !

Notre amie rock’n roll nous offre une mousse crémeuse et persistante, teintée d’une très belle couleur d’ivoire.  Le tout garde farouchement une robe cuivrée aux superbes reflets rubis.

Au niveau olfactif on se retrouve avec du malt, du caramel, du houblon et une légère touche fruitée, mais vraiment légère, bien entendu, ce n’est que ma perception je le précise.

 

Ale ain’t a bad place to be !

Le début se veut relativement léger, on attaque sur le caramel qui se mélange harmonieusement avec le malt. Le houblon entre en scène un tout petit peu plus tard mais rattrape vite son retour par un marquage relativement puissant sur la fin.

L’amertume justement se veut très précoce, elle attaque dur puis se calme aussitôt, un peu comme une colère passagère, le tout se conclut par une longueur en bouche très belle, l’ensemble laissant un petit gout d’alcool témoignant de sa puissance.

 

En conclusion

Sans pour autant être une bière qui transcendera votre palais, vous serez surpris déjà par son équilibre mais aussi sa puissance, qui même si elle est courte, vous fait l’effet d’une montagne russe, vous prenez cher durant un cours laps de temps, puis ça se calme, et vous en voulez encore au final…et bien moi j’ai ressenti cela avec cette bière, qui hélas, risque d’être difficilement trouvable aujourd’hui.

IMG_6327

Share Button

« »