IMG_0035On va aller en Belgique pour ce test, ca devient une habitude mais il faut bien avouer que les bières Belges on les adore !

On va parler de la Monk Stout Dupont de la brasserie Dupont (avec un T !) dont je vais vous conter un peu l’histoire !

La brasserie est née en 1920, Louis Dupont est un agronome qui voulait acheter une ferme au Canada, mais son père n’était pas d’accord et le dissuada de faire cela en lui achetant la ferme brasserie Rimaux-Deridder qui date de 1759. Cette ferme était connue pour sa bière Saison et sa bière au miel.

Alors là je vous dirais que le père de Louis était relativement sympa, moi si je dis à mes parents que je veux acheter une ferme au Canada….et bien ils me laissent me foutre dans la merde tout seul au Canada…ahah….

En 1945, Louis n’ayant pas d’enfants, cède sa brasserie à son neveu Sylva Rosier qui est ingénieur brasseur (oui oui Sylva c’est masculin !). Sylva va travailler avec son fils Marc qui sera responsable de la brasserie de 1964 à 2002, ainsi qu’avec sa fille Claude avec qui il a développé le bureau ROLA, un laboratoire d’analyse en brasserie et malterie.

A ce jour ce sont les enfants et petits enfants de Sylva qui sont à la tête de la brasserie, dont notamment Olivier Dedeycker qui a commencé comme ingénieur brasseur et y travaille depuis 1990, il est depuis 2002 à la tête de la direction de la brasserie.

La brasserie produit 14 000 hl depuis 2010, sachant qu’en 1986 il ne s’agissait que de 4000 hl.

Depuis 1995 la brasserie a aussi créé une fromagerie ainsi qu’une boulangerie.

La brasserie produit une douzaine de bières différentes à ce jour.

 

Cette bière est jolie, je dirais même plus mon cher Dupond, cette bière est très jolie !

Au verre on distingue une robe noire comme de l’encre, une bière complètement monochrome sur laquelle est posée une mousse épaisse et persistante.

L’odeur est classique, on part sur du malt torréfié mais on distingue quelques effluves sucrées et des points de caramel qui laissent présager un gout relativement agréable au palais.

 

Il a bien fait de rester en Belgique Louis !

Au gout nous avons une attaque relativement douce où s’ensuit une légère amertume mêlée à un arrière gout de café qui dure jusqu’à une finale légère et assez longue en bouche qui assèche tout de même un petit peu le palais.

Le gout de café, de malt torréfié si vous préférez est vraiment très dominant, voire un peu trop dans cette bière. Il faut aimer ce genre de bière à fort caractère, celle-ci a justement un caractère un peu trop puissant à mon gout, la bière n’est pas mauvaise en soi mais il est difficile d’en boire une grande quantité je trouve.

 

En conclusion

Une bière qui en a dans le pantalon on va dire, ceci-dit il faut avouer qu’elle a du gout, une beau visuel et une odeur alléchante, le bémol viendrait surtout de son caractère trop prononcé où cet arrière gout de café domine beaucoup trop allant même jusqu’à presque supplanter l’astringence finale. J’ai tout de même bu cette bière avec plaisir mais je sais dores et déjà que ce n’est pas une bière à mettre entre toutes les mains car certains pourrait se retrouver rapidement écœurés par le gout trop prononcé de celle-ci tandis que d’autres vont tout simplement adorer boire un breuvage au gout puissant. C’est une bière que je vous conseille de gouter avant de vous engager à en prendre dans votre cave ou pour vos amis !

IMG_0040

Share Button

« »