IMG_7300Les amis, aujourd’hui je vais vous parler de la Floris Chocolat, brassée par la brasserie Huyghe en Belgique, une brasserie tres connue dont je vous ai dejà parlé pour les bières Mongozo, une de leur marque.

Je vais vous refaire un petit topo sur cette brasserie de manière la plus condensée possible sachant que je reviendrais plus en détail avec ma review du Delirium Village de Bruxelles ainsi que la Delirium Nocturnum que je vais vous tester très rapidement (goutée au bar Delirium justement).

En 1902 Léon Huyghe trouve du travail à Poperinge (une région de culture du houblon), dans une brasserie locale située au lieu dit « Appelhoek ». 4 ans plus tard il en deviendra propriétaire et l’appellera « Brouwerij Mouterij Den Appel » (un nom très court comme vous pouvez le voir). Lui et son épouse parviendront tant bien que mal à développer la brasserie. En 1913, ils décident de passer à la bouteillerie (initialement ils faisaient de la malterie) et passent tant bien que mal la période de la première guerre. A la fin de celle-ci ils renouvelleront leur matériel, notamment leurs cuves qui auront été réquisitionnées durant la guerre.

En 1921, le couple a deux enfants, ceux-ci travaillent également dans la brasserie familiale et feront construire de nouvelles installations vers 1928 pour du matériel plus moderne.

En 1936, ils réaliseront des travaux d’extension et bâtiront un nouveau complexe qui reste encore à ce jour le petit bijou de fierté de la brasserie familiale. En 1945 ils sortiront la Pils Golden Kenia qui sera maintes fois récompensée, durant les années 60 la brasserie intensifiera sa gamme et sa production.

En 1985, Jean de Laet, l’époux de Any Huyghe, fille du fils du fondateur prénommé Albert, s’implante dans la société et entame de profonds changements avec la production de nouvelles bières, notamment à haute fermentation, de nombreux investissements seront réalisés.

Enfin en 1989 viendra la naissance de la Delirium Tremens, une des plus connue à ce jour, et depuis la brasserie n’aura cessé de s’étendre en gamme et créera entre autres le Bar Delirium à Bruxelles (en association).

La brasserie fait entre autre les bières Mongozo, Floris, Guillotine, Delirium ou encore Poiluchette.

Maintenant on va passer à la marque Floris, qui est spécialisée dans la bière fruitées, contrairement à la Mongozo qui base sa stratégie sur les fruits et gouts exotiques, le verre Mongozo est d’ailleurs une demi noix de coco, Floris s’occupe de toutes sorte de fruits comme la fraise, fruits de la passion, etc etc… c’est presque une concurrence directe à la brasserie Chapeau en fait.

Ici on va gouter la Floris Chocolat, histoire de voir la différence avec des Stout chocolatée, mais plus tard nous testerons en comparatif des bières fruitées Chapeau et Floris, bien que je reste intimement persuadé que Chapeau fait de meilleures bières dans ce secteur.

 

Colchique dans les bières, Floris Floris !

Le packaging de la bouteille est plutôt sympa, mais j’ai vu mieux, une fois dans le verre on a une couleur marron, cuivrée mais je dis volontairement marron pour le coté chocolat de la chose en fait.  La mousse, elle, est fine et peu persistante.

A l’odeur on a effectivement une odeur chocolatée, mais elle ne semble pas franchement naturelle en fait, ca sent un peu l’ajout chimique voyez vous, j’ai un peu de mal avec cette odeur là, ca ne me rappelle même pas le cacao non sucré que l’on trouve un peu partout en grande surface.

 

Un gout étrange, du mauvais Cacolac ou de la bière?

Au gout, on ne peut pas dire qu’on est transcendé, déjà il n’y a aucune amertume, le houblon ne se sent quasiment pas, le véritable problème est que cette bière ne ressemble pas à une bière en vérité.

Si Chapeau arrive à faire des bières fruitées équilibrées sans ajout de sucre, ou encore des micros brasseries arrivent à nous pondre des petites merveilles au détriment des avis des puristes. Quoi qu’il en soit la bière fruitée, qui est l’adage du public féminin est rarement une réussite si on sort des fruits rouges, les Kriek pour citer la marque la plus connue.

Ici pour vous donner une idée du gout, sans être méchant mais hélas, bien réaliste, vous prenez un Cacolac, vous versez un fond dans le verre, ajoutez de l’eau gazeuse, et vous aurez une idée du gout…

 

En conclusion

Cette bière est pour moi un échec, je compte gouter encore quelques bières Floris pour comparer avec Chapeau mais le chocolat a le plus attisé ma curiosité et j’ai été vraiment déçu, gageons que leur gamme contient sans doute de meilleurs crus, à voir donc, mais pour le moment Floris ne m’a pas convaincu.

 

 

Share Button

« »