Aujourd’hui nous allons déguster une bière fabriquée par la brasserie Artisanale du Luberon, que nous avions déjà évoquée dans plusieurs tests, et par la Route des Bières, cave à bière Aixoise également évoquée sur le site avec son second local de Bouc Bel Air (13).

Une bière fabriquée pour une cave ou un bar, ce n’est pas nouveau, on appelle ça de la bière à façon et nous en parlerons prochainement dans un petit article. Il y a deux solutions en terme de bière fabriquée pour un lieu / société, soit le brasseur créé la recette et le lieu la revend en son nom (attention je ne parle pas des fausses brasseries mais bien d’une bière à façon pour un lieu), soit il y a une réelle collaboration au brassage.

Par exemple, La bière de la plaine a fait des bières pour un groupe de supporters, la brasserie Aquae Maltae a fait une bière pour le bar Bière Paul Jack, de même que les bières du crépuscule ont fait une bière pour le mariage de deux de mes amis proches.

Ici, la route des bières c’est surtout une équipe de passionnés, du coup, en plus d’être des membres actifs du festival Provence Bière Connexion, ils ont aussi complètement collaboré à cette bière en brassant carrément avec le maître brasseur, autrement dit, on est ici sur une collab’ pure et dure et c’est ce qui, quelque part, donne une certaine âme à cette bière au final, car il y a une volonté passionnée de sortir un produit authentique.

Cette bière est donc une IPA brassée au thé, nommée Eté indien, parce que chez nous à Marseille, ce n’est jamais vraiment l’hiver.

 

Les couleurs de l’été Indien

Nous retrouvons une belle petite mousse crémeuse relativement persistante au verre, visuellement déjà c’est plaisant, puis, quand on regarde plus bas, on a une jolie robe cuivrée, un peu trouble, qui veille sur un Léger dépôt en fond de verre.

Au nez on est sur un équilibre de malt, d’herbes, d’agrumes avec des notes de thés qui se dénotent un peu des touches herbacées justement, mais ici pas une odeur de thé froid, mais de thé parfumé justement, en toute légereté sans vous agresser.

 

Joe Brassin boit l’été indien

Au début de la dégustation on est sur un début relativement doux et aromatique, l’ensemble est porté sur l’agrume et l’amertume du thé, les deux saveurs se mélangent savemment et nous rappellent un peu le thé noir par moment, mais l’agrume de l’IPA lui donne du caractère non négligeable pour une finale délicieusement amère avec des pointes sur le caramel parfois et une longueur finale assez courte.

 

En conclusion

Sur l’ensemble, parfois j’ai eu l’impression d’être sur un mélange d’IPA et de bières belges (dans la nuance) à cause de sa puissance finale et ses notes de caramel que j’ai ressenti. Attention, rien de péjoratif justement, mais bel et bien positif, pour une bière assez originale, agréable et très bien finie, et c’est cela qui montre justement l’âme de celle-ci, la passion qui a été mise dedans se ressent dans la recette qui, au lieu de bêtement être une Pilsener, une Lager, une IPA basique, avec un nom pour faire bien, nous offre un produit fini assez aromatique et original qui se laisse boire, mais qui peut aussi ne pas plaire à tout le monde, quand une Pils classique convient à quasiment tous les standards.

Bref les amis, un bon boulot, bravo à Nico et son équipe pour cette découverte, en attendant qui sait, les voir un jour brasser eux mêmes directement? (Non parce que ils ont la place!).

Share Button

« »