IMG_0725A la veille d’un départ pour Paris en weekend, je me devais de vous parler de la Gallia, bière 100% parisienne qui a une histoire assez sympathique ! (Que vous pouvez trouver plus détaillée sur le site officiel !)

La brasserie est née au 19eme siècle vers 1880 dans ce qui est aujourd’hui le 14eme arrondissement de la ville, avant la brasserie faisait des bières spéciales comme la bière de lait, la bière de Goudron ou encore des bières médicinales (curieux de voir ce que cela contenait !). Et en 1879 ils se décident à faire des bières normales qu’ils appellent « Bières Gallia », ils sortiront 4 bières différentes et produiront environ 20.000 hl par an. Mais la brasserie ne gagne pas d’argent et abandonne pour laisser place à Jean Jacques Wolhuter, un négociant en houblons de Strasbourg qui reprendra l’activité en 1890.

La brasserie est reboostée, elle s’agrandit et connait un vif succès et gagnera même une médaille d’or à la grande exposition universelle de 1900, une première pour une brasserie !

Jusqu’en 1939 la brasserie progressera de 245% ! La production va plus que doublé et la famille reprendra petit à petit le relais.

La guerre sera difficile, la matière première se fera rare mais la famille tiens bon et à l’aube des années 50, ils investissent pour moderniser et agrandir un peu plus la brasserie, mais cette fois ci les choses ne se passeront pas comme prévu. L’après guerre est plus dur qu’on ne le pensait, les matières premières sont très chères, la main d’œuvre et les charges sociales aussi sans parler de la concurrence étrangère venant de Belgique, d’Allemagne (encore eux ?) ou encore de Hollande.

Au début des années 60 c’est le déclin, elle cherche à s’en sortir et garder son activité brassicole mais il faut songer à une solution de repli. L’Union de Brasseries (une filiale des Brasseries et Glacières D’Indochine, une société en très bonne santé se situant essentiellement au Vietnam et en Afrique) veut s’implanter en France pour développer sa nouvelle marque…la 33 (sigh !) et faire de la fusion acquisition à tout va. La Gallia après de multiples pourparler cède en demandant à ce que la Gallia survive….mais en 1968 l’UB ne tiendra pas ses engagements et fera disparaitre la Gallia.

 

En 2009, Guillaume et Jacques veulent relancer cette bière, partant de l’idée que Paris était une des rares capitales à ne pas brasser sa propre bière (mais la Gallia brasse à 60km de Paris pour le moment). Apres quelques rencontres avec les descendants de la famille créatrice de la Gallia ils parviennent à lancer le projet de redonner vie à la Gallia !

.Les deux amis s’empressent de brasser une bière conformément à la recette initiale, elle fait de multiples tests et dégustation avant de se lancer. Finalement le résultat aboutit enfin et en 2010 la Gallia recette d’origine est lancée, le succès est retentissant et se développe de partout dans la capitale. On trouve la Gallia dans les Galeries Lafayette, dans des restaurants et des brasseries et les médias s’empressent de raconter l’histoire de la Gallia qui comme un phœnix renait de ses cendres !

Aujourd’hui la bière s’exporte et se vends partout dans Paris et en France et nos deux compères ont pour projet de s’implanter à Paris et plus à 60km comme aujourd’hui, la date est fixée pour 2015 et je leur souhaite d’y arriver !!

 

Allez goutons cette bière Parisienne chez un Marseillais !

 

Visuellement rien à redire !

Versée dans le verre, cette bière nous offre une jolie mousse épaisse et persistante, sous cette mousse notre bière nous montre une belle robe qui tends vers le cuivre, une couleur ambrée.

A l’odeur elle est parfumée, joliment houblonnée avec une pointe de sucre et le tout est légèrement dominé par une odeur d’alcool relativement présente.

 

Un gout classique mais de qualité

Au palais on a une attaque relativement douce pour une finale plus amère, l’ensemble est très doux finalement. La bière pétille au palais, et les céréales se font bien sentir lors de la dégustation, mais cela s’arrête là, c’est une bière simple, mais de très bonne qualité on va dire.

 

En conclusion

Une bière pas très complexe mais qui reste très bonne. Sans être une bière purement exceptionnelle, elle est bien faite, bien équilibrée, visuellement parfaite et ne nous donne aucun véritable couac. La bière parisienne est très bonne et cela me donne envie de gouter la bière blanche du coup !

IMG_0728

Share Button

« »