Et si nous parlions d’une bière trappiste aujourd’hui les amis? Une trappiste américaine? Oui! Et bien allons-y!

Au cas ou vous ne l’avez pas lu, je vous avais parlé de l’histoire de la bière trappiste et ses caractéristiques, entre temps, une nouvelle trappiste est apparue, la Tre Fontane, mais ce n’est pas celle de notre test du jour, nous allons plutôt chez nos amis Américains et goûter une Spencer!

La bière est brassée par la communauté de de l’abbaye de Saint Joseph à Spencer dans le Massachusetts, elle a obtenu son authentification trappiste le 10 décembre 2013.

Initialement, cette communauté est née en 1900, mais après de multiples incidents, dont un incendie ravageur, ils s’installent définitivement à Spencer en 1950. (Pour information, les moines trappistes sont arrivés par le Canada à la fin du 19ème siècle).

Nos amis pieux vivent dans le respect de la règle de Saint Benoît (dont nous avions parlé), et fabriquaient des confitures et des gelées pour financer leurs communauté, mais cela ne suffisait pas.

La  bière, en tout cas son idée, est venue en 2007 suite à la visite des moines de l’abbaye en Belgique, terre brassicole et chef lieu de nombreuses brasseries trappistes. Nos amis ont été fortement inspiré et décidèrent eux aussi de se mettre à brasser.

Ils mélangeront un style belge et un style américain pour créer leur produit, initialement destiné aux moines uniquement, en se basant sur des Patersbier belge et en utilisant des ingrédients made in USA (houblon de Washington, malt du Wisconsin etc…).

La brasserie produit 6 bières, le tout dans un respect total des règles de la bière trappiste et dans une production eco responsable. En France on ne trouve que la blonde classique, mais il existe une IPA, une Stout, une bière de Noel, et 2 blondes de style Allemand.

Du coup, il est temps de voir ce que vaut notre amie trappiste américaine!

Aucun membre du Spencer Davis Group n’a été blessé

Au verre nous retrouvons une mousse semi épaisse et persistante, recouvrant une robe cuivrée aux belles teintes orangées légèrement trouble, le tout baignant dans une tres belle carbonatation où les bulles s’agitent dans tous les sens pour notre plus grand plaisir.

Au nez on retrouve le malt en premier lieu, puis s’ajoute des notes fruitées rappelant le raisin et des petites touches épicées faisant penser aux pain d’épice agrémenté de quelques saccades de clou de girofle étonnement ressenti mais qui ne dénature pas l’odeur complexe de notre camarade trappiste.

 

Une trappiste américaine aux accents belges

Au gout nous sommes ici sur un début relativement doux, qui enchaîne sur une dominance maltée pour ensuite tapisser notre palais de saveurs portées sur le pain d’épices, voire le pain tout court, le toast légèrement grillé, ce qui est fort agréable mais étonnant quand on ressentais au nez du fruit.

 

En conclusion

Une jolie bière cela va sans dire, dotée d’une odeur complexe, d’un goût délicat mais pourtant aussi surprenant compte tenu de l’odeur fruitée qui ne revient pas à la dégustation, nous pouvons donc dire que nos amis savent bien faire leur boulot, toutefois, cela n’est pas non plus une bière exceptionnelle attention. Mais je suis dans l’idée de trouver d’autres Spencer pour me faire une idée globale de la qualité de cette brasserie, qui pour moi, vaut le détour!

 

Share Button

« »