Archive for mars, 2016


 

IMG_6096Suite à notre visite et ITW de Laure et Gonzalo, nous allons donc parler de l’une de leurs bières, la Part Faite, de, je vous le rappelle, la brasserie des Suds !

Cette bière a été conçue avec une grande attention par nos deux camarades, auparavant ils ont fait gouter cette bière à un grand nombre de personnes avant de se dire que la bière était vraiment « parfaite » !

Inutile donc de trop s’attarder encore une fois sur la brasserie, je vous invite à lire l’article précédent qui vous donnera bien plus de détails et je l’espère, vous donnera envie d’encourager nos amis !

 

View full article »

Share Button
 

des_suds_fabrique_bieres_bio_marseille_part_faite_gonzalo_laure_bouteille_erre_3Les amis, comme vous le savez, du 25 au 30 avril prochain va se tenir le PBC, alias, le Provence Bière Connexion, et bien que vous connaissiez maintenant Sulauze, Brasserie Artisanale du Lubéron ou encore Bières de la Plaine, vous ne connaissez pas les autres brasseries qui contribuent à ce projet, et nous allons ouvrir le bal avec la brasserie Des Suds !

Cette brasserie est située au rez de chaussée d’un mas provençal, isolé entre 2 chantiers, dans ce qui semblait être un ancien bar clandestin avec une immense cave et à côté d’un club de bikers, bref le lieu est atypique qui sonne comme un Kamoulox et c’est juste génial !

Mais là intéressons-nous à un joli couple de brasseurs passionnés, à savoir, Laure et Gonzalo !

Quoi de mieux pour cela, que de leur faire une petite Interview comme nous l’avions fait avec les Bières du crépuscule ? Allez, c’est parti, et c’est Laure qui nous réponds !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

View full article »

Share Button
 

IMG_6012Il est temps de revenir dans le sud de la France, vers ma région pour vous parler d’une bière fabriquée par les copains de Sulauze, dont nous avons traité plusieurs fois les bières sur le site, et qui font partie des fondateurs et initiateurs du fameux Provence Bière Connexion qui aura lieu sur Aix et Marseille du 25 au 30 avril 2016 !

Nous parlerons plus en détail de ce festival dans de prochains articles, aujourd’hui on va plutôt s’intéresser à une petite curiosité de nos amis de Miramas avec une Gose’illa !

Alors cette fois-ci on va aller sur une bière d’un style tout nouveau sur le site, la Gose !

Ce style nous vient d’Allemagne, il a été trouvé à Goslar dans le massif du Harz en 1397. Le nom vient de la petite rivière du même nom qui traverse la ville de Goslar.

Au début du 20ème siècle c’était une boisson assez populaire dans certaines régions allemandes. View full article »

Share Button
 

IMG_5987Aujourd’hui nous allons parler d’une bière italienne ramenée par de très bons amis qui ont visité l’exposition universelle de Milan l’année dernière !

Il s’agit de la Forst, dont la brasserie éponyme a été fondée en 1857 à Merano par Johann Wallnofer et Franz Tappeiner.

Plus tard, en 1863, un entrepreneur du nom de Josef Fuchs, rachètera l’entreprise et la fera grossir pour en faire ce qu’elle est aujourd’hui, c’est-à-dire une brasserie relativement industrialisée (700 000hl par an) mais qui est restée aux mains de la famille.

Aujourd’hui la brasserie se situe à Algund, dans le Sud-Tyrol en Italie, tout près de la frontière.

La brasserie a d’ailleurs acquis la brasserie Menabrea (dont nous avions testé l’une de leurs bières),  et produit une gamme d’environ dix références.

Nous allons parler de la FORST KRONEN, la plus répandue de la brasserie. View full article »

Share Button
 

IMG_5976Après une escale au Mexique plutôt difficile, allons-nous détendre chez nous cousins Italiens pour une Chrysopolis de chez Birrifico del Ducato.

La brasserie a été fondée en 2007 par Giovanni Campari,  qui produisit la première année, 300hl à lui tout seul ! Giovanni était diplômé en science de l’alimentation et il a un associé nommé Manuel Piccoli (quel joli nom !) qui était plutôt dans un rôle administratif et financier plutôt que brasseur.

Ils se sont donc lancés en dépit du scepticisme ambiant qui les entourait, il aura fallu 6 mois de travail avant d’ouvrir, et pour eux, le plus dur n’aura pas été de produire une bière, mais se dépatouiller de l’administration chaotique italienne….selon leurs dires, et en France nous ne sommes pas mieux lotis…

L’année suivante, nos deux compères embauchent une personne et doublent leur production quasiment, en allant jusqu’à 700 hl. Les classiques de la gamme fonctionnent, les premières récompenses arrivent et l’exportation se fait doucement sentir avec le marché Américain et Suédois. View full article »

Share Button